JO Paris 2024 : ce que cela va changer pour vos transports en Île-de-France

JO Paris 2024 : ce que cela va changer pour vos transports en Île-de-France

Les déplacements en Île-de-France sont déjà problématiques avec une simple voiture ou les transports en commun. À l’aube des JO de Paris organisés en 2024, les consommateurs et les professionnels s’interrogent sur les répercussions. Paris doit donc relever un défi de taille et la capitale française tente de trouver des solutions.

Anne Hidalgo ne veut aucun problème de retard

La capitale est souvent malmenée avec les grèves, les embouteillages et les Français se demandent si les JO de 2024 ne seront pas problématiques. Les proches d’Anne Hidalgo souhaitent insister sur le fait que les infrastructures pour les transports seront livrées à temps, elle ne veut aucun retard qui pourrait perturber la machine. En effet, lors de la candidature, elle avait assuré au comité que Paris serait capable de relever ce défi.

  • Tous les spectateurs pourront se rendre sur les sites de compétition et près de 130 000 voyageurs pourront être transportés autour du Stade de France.
  • La Défense pourrait s’occuper de 140 000 passagers en une heure contre 45 000 pour Versailles.
  • Le ticket de métro pourrait alors être supprimé comme le souhaitent Visa et BPCE pour gagner du temps, les Français utiliseraient leur Smartphone.
  • Il faudra également attendre 2022 pour savoir si les transports en commun pourront être gratuits.

Du côté de l’Ile-de-France Mobilités, cette question de la gratuité pourrait être évincée, mais les autorités compétentes cherchent la meilleure offre pour que la qualité soit au rendez-vous au même titre que la fluidité.

Des perturbations sont forcément attendues

Au vu des chiffres que nous avons pu partager, les Français et notamment les touristes et les habitants de Paris devront forcément s’attendre à quelques perturbations plus ou moins majeures. L’Île-de-France Mobilités s’attend à une fréquentation beaucoup plus importante que celle identifiée en Août et la question relève d’un enjeu majeur puisque le coût des transports en commun pour un mois s’élève à 250 millions d’euros. La capitale a donc besoin de relever un défi de taille et elle cherche son inspiration du côté de Tokyo. Le patron de la compagnie SNCF, Guillaume Pepy a fait savoir qu’il avait trouvé tous les ingrédients de l’excellence.

Pour limiter le plus possible les perturbations, il réfléchit à des distributeurs de billets pour les étrangers, des marquages au sol, des écrans géants pour les informations… Une analyse de toutes les gares sera également réalisée pour déterminer les atouts et les faiblesses, mais l’un des enjeux majeurs concerne la ligne du Grand Paris Express qui écope déjà d’un léger retard.

  • Les lignes 4, 11, 12 et 14 du métro seront normalement prolongées.
  • 120 nouvelles dessertes sont au programme pour les bus.
  • L’agglomération est toutefois très perturbée à cause des travaux, car ce sont 40 projets qui sont en cours de réalisation.

Les perturbations devraient donc se prolonger dans Paris et rendre les déplacements encore plus difficiles pendant près de 4 ans. Ce sont toutefois des changements historiques qui sont au programme et ils permettront à Paris de briller en 2024 lors des JO, mais le défi est très grand. Le sacrifice des habitants de la capitale l’est également, mais les efforts seront-ils payants ? Rendez-vous en 2024 pour le savoir.



JO Paris 2024 : ce que cela va changer pour vos transports en Île-de-FranceJO Paris 2024 : ce que cela va changer pour vos transports en Île-de-FranceJO Paris 2024 : ce que cela va changer pour vos transports en Île-de-FranceJO Paris 2024 : ce que cela va changer pour vos transports en Île-de-FranceJO Paris 2024 : ce que cela va changer pour vos transports en Île-de-France (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
JO Paris 2024 : ce que cela va changer pour vos transports en Île-de-FranceLoading...
JO Paris 2024 : ce que cela va changer pour vos transports en Île-de-France

Next ArticleComment organiser un déplacement professionnel