Nos 3 conseils pour circuler à moto en interfiles

A quelques jours de la mise en place de l’expérimentation de la circulation interfiles qui débutera le 1er Février 2016 dans 3 départements (Ile-de-France, Bouches-du-Rhône, Gironde et Rhône), Urban Driver livre ses conseils pratiqués depuis de nombreuses années par les chauffeurs de moto taxi pour assurer le maximum de sécurité lors des remontées de files à moto.

Avec plusieurs milliers de transferts en moto effectués chaque année, les clients du taxi moto utilisent ce moyen de transport pour son premier avantage, le temps de trajet garanti. Pour ce faire, la circulation interfile est pratiquée sur tous les grands axes congestionnés, le périphérique parisien en tête, l’autoroute A1 pour rejoindre Roissy et l’A6 pour Orly.

Les 3 conseils pour rouler en interfile en sécurité :

La première chose que tout motard doit connaître pour rouler en sécurité, c’est ANTICIPER. Toujours regarder loin devant et analyser le comportement des autres usagers de la route doit permettre d’anticiper un freinage ou un évitement suite par exemple à un changement de file d’un véhicule qui vous précède.

Notre deuxième conseil, ADAPTER sa conduite à la circulation. Bien évidemment vous ne conduisez pas de la même façon par temps sec, humide ou sous des trombes d’eau ; de même, vous adaptez votre vitesse en fonction du trafic. Pour la vitesse dans les remontés de files, les recommandations du décret n° 2015-1750 nous semble tout à fait en phase avec la réalité, une vitesse maximale de 50km/heure à laquelle on ajoutera une autre notion, le différentiel de vitesse c’est à dire l’écart de vitesse entre votre moto et les autres usagers de la route qui ne doit pas excéder 20km/heure.

Enfin, cela va paraître pour certain étonnant, mais pour rouler à moto en sécurité, il faut NE PAS ETRE PRESSE ou du moins ne pas vouloir gagner plus de temps que ce que permet déjà l’usage d’un deux roues (Fini les bouchons et les problèmes de stationnement!!!). C’est malheureusement souvent lorsque vous êtes pressés que l’accident se produit, car vous conduisez plus vite que d’habitude, et donc vous n’adaptez pas ou moins votre conduite à votre environnement et avez donc moins le temps d’anticiper.

Next Article"Urban Driver for Business", mise à jour de la plateforme de réservation de taxi moto